Logo de la CJC
Document tiré de : cjc.jeunes-chercheurs.org/presentation/reunions/2002-03-02/index.html
anniv Enquête sur les jeunes chercheurs étrangers en France : résultats et solutions En savoir plus….
Retrouver la proposition de loi de la CJC pour une juste représentativité des Jeunes Chercheurs En savoir plus….
anniv assises de l'enseignement supérieur et de la recherche
Depuis son lancement, la CJC porte la voix des jeunes chercheurs dans les assises à travers ses contributions, ses auditions et ses associations membres.
En savoir plus….

Conseil d'Administration de la CEC

Les 2 et 3 mars 2002 à Nantes

Secrétaires de séance : Céline Godet et Morgan Le Thiec

Ordre du jour



Participants

Associations présentes membre de la CEC : A2DSTIM, ADDAL, ADDOC, ADIR, ADOC, ADOCS, ADSL, ADSO, APIDOC, ASEC, Binet, BioDocs, CDT, Contact, CoreDump, GTEM, Login

Associations présentes demandant à adhérer : D2R2, Biochim'Action, Globule 38, AITAP, ADIC

Association représentée : Déclic

Associations présentes non membres de la CEC : AED (Nantes), Dunes (Nantes)

Individuels présents : Bruno Bost (Guilde des doctorants), Frédéric Lehobey, Françoise Pene (trésorière CEC), Bernard Dussoubs, Delphine Gramond (coordinatrice CEC), Stéphane Lavignac

Individuels représentés : Joël Marchand, Olivier Mazet, Isabelle Monzie

Pour les bilans individuels des associations, voir en fin de compte rendu...

Rappel des modalités de vote : chaque association a 5 voix et chaque individuel a 1 voix.


Modification de l'ordre du jour

  • Insertion du vote pour entériner l'adhésion des nouvelles associations en début de séance
  • Insertion du problème du calendrier CNU le dimanche à 10h

Vote pour la validation de l'ordre du jour après insertion des modifications [0 contre, 0 abstention, 99 voix]


Adhésion de nouvelles associations

Nombre de voix : 99 (18 associations, 9 individuels)

  • D2R2 [0 contre, 1 abstention, 99 voix] : adhésion
  • Biochim'Action [0 contre, 6 abstentions, 99 voix]  : adhésion
  • Globule 38 [0 contre, 6 abstentions, 99 voix] : adhésion
  • AITAP [0 contre, 16 abstentions, 99 voix] : adhésion
  • ADIC [0 contre, 6 abstentions, 99 voix] : adhésion

À partir de ce moment, il y a 124 voix pour les votes (23 associations, 9 individuels).


Pôles régionaux

Grand Ouest

[S. Collonge]

À l'origine, le pôle « Grand Ouest » visait à rassembler les doctorants de Nantes et de Rennes pour réaliser des réflexions pour la CEC, cette vision du pôle a un peu disparu. Actuellement, des fédérations des associations de chaque ville voient le jour. Ces projets sont nés entre autre de la nécessité d'avoir un interlocuteur unique face aux institutions (EDs notament), de l'envie d'échanges interdisciplinaires, du besoin d'échanges d'expériences, et de mutualisation des moyens.

Il sont indépendants de la CEC mais peuvent lui servir de relais de réflexion.

  • À Rennes, la fédération des associations de doctorants concerne 8 associations. Cette fédération assurerait la transversalité et regrouperait des disciplines d'horizons différents. Un site web permet à chaque association et à chacun d'avoir un espace personnel et de dialoguer via un forum de discussion. Les associations sont en discussion pour lui donner une existence officielle (même si de facon non officielle elle est déjà active).
  • À Nantes, l'idée de fédérer les diverses associations de doctorants n'est pas nouvelle. Le projet avait déjà pris forme en 1999. Mais en raison de la refonte des écoles doctorales et de la dispersion des doctorants qui étaient à l'origine du projet, ce dernier avait été abandonné. On assiste maintenant à un nouvel élan pour créer des statuts à partir du projet de 1999. Depuis quelques mois, des réunions régulières et des échanges d'expériences permettent de débattre de la question et des statuts. Il est en effet nécessaire de déposer des statuts pour que la fédération soit pérenne dans le temps.

Ile-de-France

Le pôle Ile-de-France regroupe une douzaine d'associations, certaines non membres de la CEC. Cette fédération qui n'a pas de caractère officiel vise à maintenir un lot d'actifs pour représenter la CEC, membres actifs qui seraient rapidement mobilisables sur Paris pour répondre notamment au Ministère et autres institutions et réagir face à des points brûlants de l'actualité. Les préoccupations de cette fédération recouvrent : le statut des doctorants, les problèmes concernant l'après-thèse et le recrutement ainsi que la mutualisation des formations doctorales. Il n'est pas prévu ni désiré de lui donner une existence officielle pour l'instant.


International : Eurodoc & Pi-Net.

[J. Musset, F. Voisin-Demery, A. Urani]

Eurodoc

Eurodoc est une fédération d'associations nationales de chaque pays européen. Le but est de créer une structure où les doctorants seraient représentés au niveau européen face aux diverses institutions et politiques, d'échanger des informations et de favoriser la mobilité et la coopération des doctorants au sein de l'union européenne. L'une des missions d'Eurodoc est de sensibiliser les élus européens face à la fuite des cerveaux.

Lors d'Eurodoc 2002, la fédération s'est dotée d'une structure officielle. Alexandre Urani est maintenant membre du bureau.

Frédérique Voisin-Demery et Alexandre Urani participent aux groupes de travail qui ont été mis en place. Les quatre principaux groupes traitent les axes suivants :

  • les conditions de travail des doctorants ;
  • l'encadrement des doctorants ;
  • l'après-thèse ou l'avenir des doctorants sur le plan professionnel ;
  • l'égalité homme/femme ;
  • communication ;
  • veille sur la politique européenne.

Chaque groupe doit se fixer des objectifs et rédiger un document sur son thème, afin de déterminer la thèse idéale au niveau européen. Les échanges ont commencé lors du colloque et se prolongent ensuite par mail.

Il s'avère par exemple que le problème d'encadrement se retrouve dans tous les pays européens.

Vote : « la CEC adhère à Eurodoc »

[0 contre, 13 abstentions, 124 voix] : adopté

PI-Net

PI-Net (Postgraduates International Network) est une association mondiale de doctorants. Elle a été fondée le 25 octobre 1997 par un groupe de doctorants hongrois. Le 3 octobre 1998, une constitution a été établie donnant ainsi une structure officielle à l'organisation. Son but est d'encourager et de faciliter la communication et la coopération entre les diverses associations de doctorants, afin d'améliorer le statut des doctorants du monde entier.

Les statuts étant non conformes, il faut les revoter. Il y a, en effet, un nouvel élan pour reconstituer PI-Net. Les statuts seront votés le dernier jour de la prochaine Assemblée Générale qui aura lieu du 7 au 10 mars 2002.

PI-Net voudrait créer un réseau international ainsi qu'une base de données et collaborer avec l'UNESCO.

Julien Musset représentera la CEC à la prochaine AG de PI-Net et défendra la position de la CEC. Il est donc nécessaire de définir cette position.

Il faut noter que la CEC avait déjà participé à la création de PI-Net, et c'est pour cela qu'elle a été invitée à participer à l'AG.

Position de la CEC : on reste en retrait pour le moment et on attend plus d'informations avant de prendre une décision. Julien a aussi pour mot d'ordre de préciser que si PI-Net se veut une association mondiale, elle doit chercher à contacter aussi les pays externes à l'Europe. On se demande, en effet, si PI-Net va représenter tous les doctorants du globe ou bien seulement une partie. De plus, on n'a pas d'informations assez précises quant à ses statuts, ses objectifs, ses moyens ?


CNESER

[J. Farinas]

Le CNESER (Conseil National de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche) est une instance consultative. Il a pour but de permettre à toutes les personnes concernées de donner un avis sur les questions de la recherche et de l'enseignement supérieur.

Cette assemblée comprend des élus issus de deux collèges principalement : le collège des usagers et le collège des personnels dont les votes sont respectivement indirects et directs. Le mandat du premier est de deux ans, celui du second de quatre. Le collège des usagers comprends les étudiants des premiers et deuxièmes cycles, ainsi que les étudiants de troisième cycle non-moniteurs, non- ATER, ou ayant moins de 96h de vacations. Le collège des personnels est divisé en sous-collèges. Les personnels du collège B comprennent, outre les Maîtres de Conferencs ou assimilés, les ATER, les moniteurs, et les étudiants de troisième cycle effectuant plus de 96h de vacations.

Les doctorants étant à cheval sur ces deux collèges, la CEC demande la création d'un collège spécifique qui représenterait les étudiants-chercheurs et les chercheurs non-permanents. Une lettre en ce sens doit être réalisée et envoyée aux ministères concernés.

La CEC a une personne qualifiée au CNESER (Guillaume Bonello), mais celui-ci est à remplacer (cela pose des problèmes car la personne qualifiée est nommée). Jérôme est sur la liste des prétendants au trône.

Le renouvellement du conseil se déroule cette année en novembre pour le collège des personnels. Il n'est pas possible de présenter une liste au niveau du collège des usagers, car il faut représenter les 3 cycles.

Les discussions au sujet du CNESER sont relancées sur la liste cec-cneser.


Statut du doctorant - Bilan

Revalorisation de l'allocation de recherche

Depuis 1991, le salaire des jeunes chercheurs bénéficiant d'une allocation du ministère de la recherche plafonnait à 7 400 F bruts. La CEC a entrepris différentes démarches pour faire évoluer la situation. Une pétition de 13 000 signatures a permis aux jeunes chercheurs de faire entendre leur voix auprès du ministère de la recherche.

Des groupes de travail sont organisés sur la question du monitorat (entre autres sur l'évolution des fonctions du moniteur). Les réunions ne sont pas satisfaisantes. La CEC obtient de nouveaux soutiens politiques, universitaires et décide d'organiser deux manifestations historiques (Paris, 7 et 28 juin). Finalement, après la rédaction d'un dossier de presse, une demande d'audience auprès de l'Elysée pour relancer la question de la revalorisation et l'interruption d'une conférence de l'Université de Tous Les Savoirs (13 juillet), les choses bougent enfin : le 18 septembre, le montant de l'allocation est revalorisé de 5,5% (soit désormais 7 807 F bruts).

Bémol important : on regrette que la revalorisation des salaires ne tienne pas compte de l'augmentation du coût de la vie depuis 1991.

La CEC apprend également la proposition d'extension des monitorats sous deux formes différentes :

  1. création de nouveaux monitorats en entreprise, dans l'administration, etc.
  2. couplage systématique de l'allocation et du monitorat.

Couplage allocation/monitorat

En ce qui concerne le couplage systématique allocation/monitorat, couplage proposé par le ministère, la CEC s'en est inquiétée dès le départ. Le ministère n'entend pas en effet reconnaître le travail de recherche des doctorants et modifier le statut des allocataires. Ce couplage conduit simplement à une modification des attributions, à une charge d'enseignement obligatoire sans remettre en question le cumul des contrats de travail. Il faut souligner que tous les doctorants ne se destinent pas à l'enseignement supérieur. Il faut également rappeler que face au nombre d'allocataires/moniteurs à venir, il sera de plus en plus difficile de leur trouver une charge de cours.

Actions à mener, ou déjà menées dans certaines régions

En ce qui concerne le couplage allocation/monitorat, le ministère avance l'argument du salaire. Les bénéficiaires de ce couplage systématique vont évidemment obtenir un salaire plus intéressant. À cet argument, il est nécessaire d'opposer les inquiétudes de la CEC.

Cela peut se faire par le biais d'une lettre aux candidats des présidentielles et aux ministres (Yohann s'en charge).

Il faut également inciter les financeurs (ville, régions, etc.) à privilégier les salaires plutôt que les bourses (pas de protection sociale). C'est la tendance en Loire-Atlantique. Le départ des doctorants vers des régions plus clémentes est un argument majeur.

Enfin, on pourrait demander la suppression des frais d'inscription pour les doctorants sans financement (c'est le cas à Strasbourg). Dans ces cas là, les labos prendraient en charge les frais d'inscription.


Statut du doctorant - Discussion

Julien Musset a fait le point sur le statut des étudiants-chercheurs. L'ambiguïté du statut (à la fois étudiant en thèse et chercheur dans un laboratoire) conduit à certaines dérives.

En effet, de nombreux doctorants travaillent dans un laboratoire sans être salariés. Julien propose de revenir aux définitions afin d'avoir une nouvelle approche de nos positions, il dit ainsi que le doctorant effectue un travail de recherche ; il faut donc défendre un contrat de travail plutôt qu'un contrat de thèse (sémantique dangereuse et inadaptée).

Pour les entreprise, dans les laboratoires privés, le doctorant est un chercheur. Par contre, à l'Université, ce n'est pas le cas. Les laboratoires ont une politique de recherche et les doctorants sont des acteurs de cette politique, pourtant, ils ne sont même pas membres des laboratoires. Une demande de contrat de travail est légitime car les doctorants font vivre les labos, grâce à leurs recherches. Ils doivent être payés non pour faire une thèse mais pour faire de la recherche.

On peut nous répondre que certaines personnes font des thèses à tout prix ou pour leur plaisir. Dans la mesure où ces doctorants ne participent pas à l'activité de recherche de leur labo, on peut considérer qu'un financement et un contrat de travail ne sont pas obligatoires. Dans ce contexte, le labo ne doit pas pouvoir se réclamer de leur travail (présence du travail du doctorant dans le rapport d'activité entre autres).

Julien propose de demander une reconnaissance, par le Conseil scientifique, du statut de chercheurs pour les doctorants, un financement conséquent durant la thèse (et donc la fin des bourses de misère, un suivi des conditions de vie des doctorants au sein des laboratoires ?)

Bémol : le contrat de travail crée des responsabilités pour l'université.

Claire Poinsot souligne que tous ces points sont dans la lettre Cohen-Le Déhaut (sauf le dernier). Des réflexions plus ou moins chaudes à ce sujet ont suivi. Il en est sorti qu'il fallait remettre au goût du jour de façon plus concise et simple la lettre Cohen-Le Déhaut et les positions CEC.


Préparation et participation au colloque « Génération Jeunes chercheurs » (15 mars)

Le sujet est : « Quelle place dans la société de demain ? »

Le Pôle IDF est mis à contribution, création d'une liste de diffusion pour les participants au colloque et/ou ateliers (cec-cir@ réactivé à cette occasion).

Points abordés lors du colloque :

  • Table ronde n°1 : « Le dispositif institutionnel de formation doctorale : enjeux nationaux et européens ». Pour l'essentiel, il s'agit de débattre des besoins des doctorants et de la façon dont les écoles doctorales peuvent répondre à ces besoins.
  • Table ronde n°2 : « Le doctorant : vécu, reconnaissance, conditions de travail ». Durant cette table ronde, tous les aspects de la vie du doctorant sont abordés, depuis ses conditions de travail jusqu'à ses conditions de vie.
  • Table ronde n°3 : « Recruter jeune dans la recherche publique ». Il est question ici des modèles de recrutement, après la thèse ou après une post-doc en France ou à l'étranger. On aborde également la question de la mobilité des jeunes chercheurs, après recrutement.
  • Table ronde n°4 : « Être docteur dans un monde ouvert ».  Cette dernière table ronde s'intéresse aux débouchés qui s'offrent aux doctorants, en dehors de la recherche académique et aux moyens de préparer au mieux les doctorants à des recrutements dans les entreprises, les administrations.

On va bien voir ce qui en sortira de concret ...


Points Divers

Changement de siège social

Jusqu'ici, le siège social était situé chez le ou la secrétaire de la CEC. Le siège changeait donc régulièrement et il fallait à chaque changement remplir de nouveaux papiers. Aujourd'hui, nous avons enfin un siège à Paris Sud (Orsay).

Il se peut que l'on obtienne également une place à la Maison des Associations à Paris.

Création d'une cellule de veille « cec-médias »

But : assurer le suivi des articles parus dans la presse, les archiver et y répondre si besoin. Un suivi régulier de la presse est vraiment nécessaire.

Mise en place d'une cellule de veille : CEC-médias. Viennent se joindre à Fabienne Goldfarb (qui a lancé la liste) : Emmanuel Hyon, Morgan Lethiec, Bernard Dussoubs et Juliette Louis.

Cellule loi

Elle est en friche. Il faut la relancer (autour de Gilles Raoul-Cormier ?), créer un fond de textes juridiques pour la défense des droits des doctorants, décrets et textes fédérateurs. Les juristes sont les bienvenus mais la porte est ouverte à tous les volontaires.

Un des problèmes soulevés concerne le manque de souplesse des textes juridiques. À méditer...

Une limite : cette cellule n'a pas pour vocation de régler les problèmes individuels. Pas d'action sociale.

Cellule fric

Elle est moribonde, il faut la relancer mais pas de volontaires au CA : le nouveau siège social peut nous permettre d'avoir des subventions qui ne nous étaient pas accessibles auparavant.

Cellule coordination

Les nouveaux recrutés sont Benjamin habegger, Delphine Chaillou et Virginie Prod'homme. Il seront inscrits après le CA comme observateurs, puis comme participants dès qu'ils s'en sentent capables.


Opérations de communication extérieure

Colloque de la CPU les 21 et 22 mars

(CPU : Conférence des Présidents d'Université).

Julien Musset, Sébastien Lafaye, Raphaël Levy devraient représenter la CEC (Raphaël n'a finalement pas pu y aller).

But : défendre les positions de la CEC et notamment le rôle des doctorants dans les missions de recherche au sein de l'Université, ainsi qu'aller voir ce qui s'y passe : ils vont en profiter pour faire une demande officielle de création d'un collège spécifique.

Forum Animafac des associations (15-17 mars)

Cette manifestation (2e édition) est organisée par Animafac. La Guilde et la CEC font stand commun.

Le pôle Ile-de-France en profite pour faire une réunion le 16 mars dans la grande Halle de La Villette de 10h à 19h.


Recrutement et après-thèse

Calendrier CNU

[Cécile du CDT]

Des problème de délai sont apparus pour le calendrier de qualification 2001-2002 . La lettre adressée aux doctorants en 2002 ne portait pas d'indication concernant la date limite de dépôt des dossiers. De plus, la date limite de soutenance est le 7 janvier alors que le dossier doit être envoyé au rapporteur avec attestation de soutenance avant la fameuse date du 7. Pas très cohérent tout ça...

Cette date est conventionnelle, pas légale. Les CNU choisissent ou non d'accepter les dossiers hors délai. Comment remettre les choses en ordre ? On peut difficilement imposer des dossiers en retard. Peut-on s'attaquer alors aux CNU qui ont accepté des dossiers hors délai ? Il ne semble pas que cela soit possible car on ne peut pas casser légalement un jugement in favora. Quoi qu'il en soit, on peut proposer une date limite « conseillée » pour la soutenance. Novembre semble être une limite sage pour pouvoir ensuite régler toutes les questions administratives.

Recrutement CR2 au CNRS

Situation : le CNRS a brutalement changé les modalités de recrutement pour les CR2. Dans un premier temps, les personnes âgées de plus de 31 ans, l'année du recrutement, ne pouvaient plus postuler pour un poste de CR2. Le collectif des jeunes chercheurs et l'intersyndicale on pétitionné. Une discussion a eu lieu avec le CNRS.

Le CNRS a alors proposé un CDD a ceux qui ont plus de 31 ans (d'une durée de 3 ans, plus 2 ans renouvelables). Ce n'était pas suffisant. Après de nouvelles pétitions, une entrevue a eu lieu avec le conseiller de Jospin. L'objectif de l'action est d'obtenir la titularisation des CDD et un concours exceptionnel.

La CEC a envoyé des lettres de protestation. On ne peut pas dire au CNRS comment il doit recruter son personnel, mais celui-ci doit tout de même respecter les candidats. L'action de la CEC consiste à soutenir le collectif « Jeunes Chercheurs » et à avoir écrit une lettre de protestation ; face aux propositions (CDD / concours exceptionnels), la CEC n'a pas de position officielle.

Vote : « La CEC désapprouve le fait que le CNRS ne s'est pas donné les moyens d'organiser dans le temps le retour à une interprétation stricte des conditions de recrutement des CR2. »

[0 contre, 0 abstention, 119 pour] Motion adoptée à l'unanimité (119 voix, ADIC absent).

Articulation thèse/recrutement

S'ensuit un débat sur l'après-thèse, le recrutement et la mobilité dont on a noté les idées principales :

  • Recrutement toujours trop tardif des thésards : cette politique encourage la fuite des cerveaux. De plus, lors des post-docs, la période où les jeunes chercheurs sont peut-être les plus productifs, leur travail profite à des labos étrangers (cf. USA). Enfin, la précarité professionnelle à partir de trente ans devient vraiment difficile à vivre. Il est nécessaire que le ministère procède à un recrutement plus précoce.
  • Recruter jeune, c'est une façon de régler le retour de post-docs. Mais le recrutement précoce ne doit pas être un frein à la mobilité. C'est pourtant le cas aujourd'hui. Les MCF et les CR doivent être libre de développer une expérience à l'étranger.
  • Les statuts mêmes de l'Université rendent difficiles le recrutement. Un post-doc peut durer 5 ans. Au retour, le chercheur est trop jeune pour passer prof et certains postes comme CR2 (CNRS) ne sont plus intéressants au niveau financier.
  • En ce qui concerne les « post-docs », le terme pose problème. Il faut parler de CDD, un post-doc est un CDD et en tant que tel une expérience professionnelle. Le terme post-doc est trop attaché à une notion de « juste sorti des études ».
  • Il court des idées de refonte du statut de post-doctorat / ATER qui sont des statuts qui s'apparentent (CDD), le tout étant d'aligner les salaire sur ceux des MdC et CR2. On parle aussi des conditions de travail avec l'idée d'une décharge horaire pour les MdC pour les premières années afin de mieux organiser leur projet de recherche.
  • Il est souligné que les problèmes des MdC concernent bien la CEC car il faut se préoccuper aussi de leur conditions de travail dans la mesure où si celles-ci ne sont pas correctes, l'encadrement des doctorants en pâtira obligatoirement.

Se dégagent des motions sur le recrutement précoce et la mobilité :

  • « La CEC souhaite que les universités et les organismes de recherche adoptent une politique d'incitation au recrutement précoce. »
    [0 contre, 35 abstentions, 79 pour]. Motion adoptée.(114 voix. manque CONTACT et une autre association)
  • « Dans ce cadre, la CEC demande que soit ouverte la possibilité d'une mobilité nationale et internationale après le recrutement, y compris pour les MCF. »
    [0 contre, 15 abstentions, 99 pour]. Motion adoptée. (114 voix. manque CONTACT et une autre association)

Le prochain CA aura lieu à Montpellier.

Fin du CA : remerciements aux organisateurs locaux.


Annexe : activités des associations membres

ADDOC

Agir pour les Doctorants et les jeunes DOCteurs

Nombre d'adhérents : 70 à 80

Nombre d'actifs : une quinzaine

Objectifs de l'association
  • Informer les doctorants
  • Aider les doctorants en difficulté/conflit avec leur environnement
  • Représenter les doctorants (notamment au niveau local via les élections universitaires ou par l'intermédiaire de la CEC).
  • Aider à l'insertion professionnelle des jeunes docteurs
  • Réflechir et faire des propositions pour améliorer les conditions de thèse des doctorants
Principales activités
  • journal « Quoi d'Neuf Docteur ».
  • Journée d'accueil de 3e cycle
  • Mise en place de rencontres pour l'aide à l'insertion professionnelle (participation à l'organisation de forums, mise en place de rencontres sous la forme de petits-déjeuners avec l'ADIC)
  • Participation à l'opération « profil de postes » de la Guilde
  • Mise en place d'un noeud DocNet
  • Réflexion sur les écoles doctorales et propositions de formations pour les ED et/ou le CIES

Association Jacques Binet des Thésards en Maths de Rennes

Nombre d'adhérents : 25

Nombre d'actifs : 15

Objectifs de l'association
  • Représentation des thésards de maths dans les conseils.
  • Faire découvrir le côté ludique des maths au grand public.
  • Actions locales sur les thèmes proposés par la CEC.
  • Collaboration avec les autres associations rennaises.
  • Convivialité entre les thésards de maths.
  • Partage des connaissances, organisation de séminaires étudiants.
Principales activités
  • Accueil des nouveaux.
  • Animations sous formes d'ateliers aux journées de la science.
  • Participation au pôle rennais des doctorants.
  • Participation à une action sur le ministre lors de son passage à rennes (question posée en public sur les axes de réflexion de la CEC). Retombées médiatiques.

Association Stéphanoise des Étudiants Chercheurs (Saint-Étienne)

Nombre d'adhérents : 30

Nombre d'actifs : 10

Objectifs de l'association

Promotion et défense du statut d'Étudiant-Chercheur.

Principales activités
  • Rencontres du 3e cycle : réunion d'information sur la thèse. Jour maîtrise et DEA.
  • Agoradoc : rencontre débats avec les doctorants (statut du docctorant, problèmes des étudiants étrangers).
  • Principal interlocuteur de l'ED.

Biochim'Action (Nantes)

Nombre d'adhérents  : 45 (doctorants en Chimie et Biologie)

Nombre d'actifs : 15

Objectifs de l'association
  • Faire le lien entre les doctorants et les doctorants et entre les doctorants et l'ED.
  • Valoriser la formation doctorale vis-à-vis des entreprises.
  • Favoriser l'insertion professionnelle des doctorants en leur faisant connaître les métiers accessibles.
Principales activités
  • Animation de la vie doctorale : soirées, bowling ?
  • Visites d'entreprises, séminaires avec des cabinets de recrutement.
  • Congrès Biotechno. Candidature nantaise au carrefour des Biotechnologies en 2003.
  • Création de la fédération des associations de doctorants nantais (avec Login, A2D, COTEA, DUNES ?)

BIODOCS (Paris)

Nombre d'adhérents : 300

Nombre d'actifs : 30

Objectifs de l'association

Regrouper les jeunes chercheurs en biologie.

Principales activités
  • Organisation du colloque BIOTECHNO 2002 au sein du RÉSEAU BIOTECHNO.
  • Information vers le 2e cycle : BIOAVENIR (colloque).
  • Action au sein de la CEC.

CDT

Collectif des doctorants toulousains Nombre d'adhérents : 45

Nombre d'actifs : 5

Objectifs de l'association
  • Informer les doctorants de leurs droits et de leurs devoirs (charte de thèse).
  • Défendre les doctorants (contre la précarité ?)
  • Représenter les doctorants (notamment au niveau local via les élections universitaires ou par l'intermédiaire de la CEC).
Principales activités
  • Mise en place du guide du doctorant.
  • Participation au forum des ED.
  • Participation aux élections universitaires au sein de l'UPS par la mise en place de débats.

CONTACT

Associations des élèves et anciens élèves des Ecoles Doctorales de l'Académie de Montpellier

Nombre d'adhérents : 140 (doctorants et jeunes chercheurs)

Nombre d'actifs : 30

Objectifs de l'association
  • Valoriser la formation doctorale.
  • Favoriser l'insertion professionnelle.
  • Représenter les doctorants et les jeunes chercheurs.
Principales activités
  • Mise en place de modules (formations parallèles transversales).
  • Petits déjeuners entreprises.
  • Mise en place d'un réseau d'élèves et anciens élèves.
  • Syn' Act (Action d'insertion professionnelle).
  • 5e carrefour de biotechnologies et Biotechno 2002.
  • Elus du CS.
  • ADOCAM (annuaire de CV).

CORE DUMP (Nancy)

Nombre d'adhérents : 20

Nombre d'actifs : 2 (en théorie, plus)

Objectifs de l'association

CORE DUMP est une association de doctorants en informatique.

  • Accueil des nouveaux thésards.
  • Représentation des thésards au sein des différentes instances de pouvoir.
Principales activités
  • Représentation des doctorants au sein des différents conseils (CS, CA du laboratoire, ED).
  • Actions de présentation de la thèse au DEA.
  • En projet. Ouverture de l'association à l'ED.

D2R2 (Rennes)

Nombre d'adhérents : 68

Nombre d'actifs : 12

Objectifs de l'association
  • Développer l'information et la communication entre les différentes instances de l'université et les doctorants.
  • Représenter un lieu d'accueil et d'expression pour les doctorants.
  • Favoriser l'insertion professionnelle de jeunes docteurs.
Principales activités
  • Actions lors des élections à l'université qui ont mené à des résultats dans les conseils centraux, d'ED et d'UFR (10 sièges pour les représentants de D2R2).
  • Projet de création d'un annuaire des doctorants et jeunes docteurs de Rennes 2
  • Participation à la mise en place d'un pôle rennais des associations de docteurs de Rennes.
  • Amélioration de la circulation de l'information (circulation jusqu'à présent inexistante à Rennes 2).

DUNES (Nantes)

Nombre d'adhérents : incertain

Nombre d'actifs : 1

Objectifs de l'association
  • Echanges scientifiques.
  • Promotions des intérêts des doctorants en droit, lettres et sciences sociales.
  • Information sur le fonctionnement de l'institution universitaire et sur le devenir des doctorants.
Principales activités
  • Organisation de séminaires de présentation de travaux et de colloques interdisciplinaires.
  • Participation au Conseil scientifique de l'université, de la faculté de Droit et de l'ED Droit et Sciences Sociales.

38 Globules (Grenoble)

Nombre d'adhérents : 50

Nombre d'actifs : 20

Objectifs de l'association

Regrouper, informer et promouvoir les docteurs es Sciences.

Activités de l'association
  • Journée d'accueil des doctorants et DEA, tables rondes, (?) des doctorants de 2e année, soirées d'étudiants.
  • Insertion professionnelle dans le public (GIPP - Globule Insertion Professionnelle dans le Public) et dans le privé (BIOTECHNO Rhône-Alpes).
  • Web. Informations sur les bourses de DEA, post-docs, découverte de laboratoires et entreprises. S'ajoutent des rubriques divers (Musique, cinéma, sortir à Grenoble ?)

Groupe de Travail des Étudiants Chercheurs au Muséum

(GTEM, Muséum National d'Histoire Naturelle) (Paris)

Nombre d'adhérents : 20 (pour 450 doctorants et étudiants de DEA environ au Muséum)

Nombre d'actifs : 11

Objectifs de l'association
  • Offrir une structure représentative des étudiants chercheurs auprès de l'administration du MNHN).
  • Créer des liens entre les étudiants chercheurs au Muséum.
  • Permettre aux étudiants chercheurs de mener à bien leurs travaux de recherche en les représentant et en les défendant au sein des instances et Conseils du Muséum.
  • Défendre l'ED « Sciences de la nature et de l'homme », en difficulté.
Principales activités
  • Congrès des Étudiants au MNHN (8e édition en 2002).
  • Journal interne : le « Poisson-chat ».
  • Représentants étudiants au Conseil Scientifique, Conseil d'Administration, Conseil de l'ED, Conseil « Hygiène et Sécurité » (du Musuum).
  • Site internet « gtem.org » (à ses débuts).
  • Mise en place d'un noeud DocNet (dans les semaines à venir).
  • Partenaire de la « Main à la pâte ».
facebook twitter

contact @ cjc . jeunes-chercheurs . org © 1996-2017 Confédération des jeunes chercheurs.

Ce document (/presentation/reunions/2002-03-02/index.html) a été mis à jour le 19 juin 2007

Politique d'accessibilité et mentions légales