Logo de la CJC
Document tiré de : cjc.jeunes-chercheurs.org/interventions/1997-academie/1996-12-as-long.html
anniv Enquête sur les jeunes chercheurs étrangers en France : résultats et solutions En savoir plus….
Retrouver la proposition de loi de la CJC pour une juste représentativité des Jeunes Chercheurs En savoir plus….
anniv assises de l'enseignement supérieur et de la recherche
Depuis son lancement, la CJC porte la voix des jeunes chercheurs dans les assises à travers ses contributions, ses auditions et ses associations membres.
En savoir plus….

Compte-rendu de l'intervention suprise à l'Académie des Sciences le 16 décembre 1996 (version longue)


version courte

Date: Thu, 9 Jan 1997 16:31:01 +0100
From: Guillaume.Queney@cgm.cnrs-gif.fr (Guillaume Queney)

Compte-rendu de l'operation Brelan d'As Version longue (tres longue meme !)

Preliminaires

Les doctorants de l'operation Brelan d'As arrivent quai de Conti a partir de 14h30 et entrent par petits groupes et sans emcombres dans l'Academie des Sciences. La salle de conference se remplit petit a petit et les appariteurs apportent de nouvelles chaises pour le surplus de public.

En debut de seance, la salle de conference est occupee au centre par une quarantaine d'Academiciens, entoures par le public qui est constitue d'une quarantaine de personnes et d'une centaine de doctorants

Jean-Marc, a l'aide de son telephone portable, previent Richard (du groupe HD-Media) qu'il peut transmettre a la presse le communique de presse (annonce de l'interruption d'une seance de l'Academie des Sciences suivi du tract)

Deroulement de la seance

La seance publique de l'Academie des Sciences commence par
- la presentation d'un physicien tawainais en route vers un congres a Strasbourg
- et un hommage a un grand chimiste (Gaston Charlot) suivi d'une minute de silence

A partir de ce moment, Emmanuel filme le deroulement des operations a l'aide d'un camescope. Les paroles qui suivent sont transcrites a partir de la bande sonore du film (la bande sonore n'est pas excellente et le signal est parfois un peu faible d'ou l'interruption de quelques passages indechiffrables).

La Presidente donne la parole a une dame qui doit presenter le conferencier (le Professeur Michael Ghil). A ce moment, Renaud, Julien et Guillaume se levent et viennent se placer contre l'ecran de projection en face du pupitre de la Presidente et de ses acolytes. L'ensemble des doctorants presents se levent a leur tour et applaudissent longuement. Ils sont suivis dans ces applaudissements par une partie du public qui croit probablement que l'on applaudit l'oratrice. L'effet de surprise escompte est effectif puisque la Presidente ne s'est pas tellement rendu compte de la presence du trio face a elle. Les applaudissements se calment et Renaud commence a prendre la parole sans etre interrompu avec un public d'ailleurs tres attentif !!!

Renaud :
"Madame la Presidente,
Messieurs les Academiciens,
Monsieur l'Orateur,
Excusez-nous d'interrompre cette seance
Nous somme des doctorants...."

Un academicien :
"Plus fort jeune homme !"

Renaud reprend (plus fort!) :
"Nous sommes des doctorants et nous representons la Confederation des Etudiants-Chercheurs, qui est la Confederation des associations de doctorants en France...
et si nous nous permettons d'intervenir dans cette noble assemblee, c'est pour attirer votre attention sur le manque de consideration dont souffre la recherche en general et la recherche scientifique en particulier... en effet, il se pose un probleme de debouches pour les jeunes docteurs es-sciences, ce qui menace l'avenir de la recherche... en tant qu'elite scientifique de la nation, de la France, vous ne pouvez pas etre insensibles a cette situation, c'est pourquoi nous souhaitons votre soutien dans notre demande de reconnaissance aupres des pouvoirs politiques...
pour cela nous aimerions engager le debat avec vous...
maintenant, en soumettant ..."

La Presidente interrompt Renaud pendant ce temps, une dizaine de doctorants se charge de distribuer le tract 'Brelan d'As' aux Academiciens et au public

La Presidente :
[...] "et nous avons meme fait a l'Academie.......eum......euh..fuuuu...oui.....euh... (breve interruption d'image) vous avez une oreille tout a fait attentive du cote de l'Academie, c'est quelque chose qui nous..euh..tracasse autant que...." (La Presidente s'interrompt)

Renaud reprend la parole:
"c'est pour ca que nous demandons le soutien de l'Academie des Sciences, vous pouvez nous aider, vous representez la Science en France, et nous aussi nous voudrions faire une carriere en Science.... on est tous en train d'essayer de faire une these et on sait tres bien que l'on n'a aucun debouche... (breve interruption d'image pendant laquelle Renaud parle des etats generaux de l'Universite) nous demandons a etre convies mais on n'a meme pas de reponses du ministere.. nous souhaiterions avoir votre soutien pour pouvoir dire apres a la presse... voila l'Academie des sciences est consciente de nos problemes"

Suit un grand silence (au moins 30 secondes) pendant lequel la Presidente et bon nombre des Academiciens lisent le tract

La Presidente reprend la parole :
"comme je vous ai dit, on s'est penches pendant une annee... nous avons, nous meme, ete tres sensibles a ce probleme, maintenant, je crois qu'il faut qu'on leve cette seance... on ne peut pas malheuresement faire le debat tout de suite, par contre...
La Presidente se tourne vers son voisin de pupitre en disant plus bas et d'un air interrogatif :
" je ne sais pas"
et continue en le voyant le nez plonge dans le tract :
"nous allons d'ailleurs debattre de cette question, nous memes, le 13 janvier puisque nous avons fait...enfin c'etait... nous avons fait nous memes une lettre au gouvernement qu'on va transmettre a Monsieur Jacques Chirac... donc mais pour l'instant, il faut que nous continuions notre seance... et aussi, je...euh..je vous sensibilise a quelquechose d'autre... que je crois que..il faut pas qu'on diminue le nombre de bourses de these parceque c'est aussi un probleme, si vous dites trop haut que vous n'avez pas de debouches..euh...ce que l'on va vous repondre c'est qu'on fait trop de theses, je suis tout a fait contre, je pense qu'on doit pouvoir faire suffisamment de debouches... et qu'on devrait pas prendre cette solution en diminuant simplement le nombre de theses... Maintenant, soyez gentils, veuillez sortir et laissez nous continuer dans notre seance

Renaud reprend :
"oui, nous nous excusons aupres des..."

La Presidente, sur un ton un peu agacee
"oui bon! euh! on leve la seance..."

Renaud enchaine :
"mais, est-ce qu'il serait possible d'etre invites a cette seance du 13 janvier..."

Des "nons" fermes surgissent alors de la bouche de quelques Academiciens La Presidente n'en dit pas plus et se leve un leger silence plane pendant quelques instants et l'ensemble des doctorants se leve en applaudissant spontanement puis quittent la salle avec une partie du public d'ailleurs (il est environ 16 heures)

Apres la seance

Pendant ce temps, Julien et Renaud vont voir la Presidente pour lui redemander d'etre recus le 13 janvier. Celle-ci botte en touche en leur ressortant ce qu'elle a deja dit, puis leur demande de la contacter. Manoeuvre pour se debarrasser d'eux ou vraie info, de toutes facons ca a ete dit.

A la sortie, Yves Meyer, un Academicien matheux felicite vivement Renaud, lui annonce que les doctorants ont un devoir moral de revenir le 13 et que nous devons nous moquer des dires de la Presidente.

Dans le petit salon a la sortie de la salle de conference, Renaud, Stephane et Francois sont interwieves par un journaliste du Monde et un de l'Humanite Dimanche que Meyer essaye d'ailleurs de s'accaparer pour lui tout seul a deux reprises. Isabelle est interpelee par une ex-maitre de conference de Paris 7 (en immunologie) qui s'interesse aux problemes scientifiques en general.

Interview avec les journalistes (par Renaud)

Repondant a une question sur les participants, nous avons precise que les doctorants presents venaient de TOUTES les fac parisiennes ou il y a des associations adherentes a la CEC. L'action est d'ailleurs faite au nom de la CEC qui represente une trentaine d'associations de doctorants de toute la France, ce qui fait au moins 1500 adherents, sans compter les sympathisants qui ne sont pas dans les associations.

Nous avons presentes le Contrat de These, avec les mots-clefs : Responsabilisation,Valorisation, Evaluation, thesard-chercheur en phase de production de savoir. Nous avons signale l'exploitation des thesards, la necessite d'etre finance, le fait que notre diplome n'en est pas un, la necessite d'uniformiser un peu les theses vis-a-vis des entreprises..... Pour englober tous ces problemes nous avons insiste sur la creation d'un statut de l'etudiant-chercheur.

Nous avons evidemment condamne l'embauche de PRAGS en soulignant que c'est stupide. Nous avons critique la soi-disant meilleure formation a la pedagogie des agreges, en mettant en avant les CIES et le monitorat. Nous avons signale que le gouvernement tente un "recul social" en transformant les allocations en bourses.

Ils nous ont demande si nous serions la le 13 janvier, nous avons dit que nous essayerions, mais le 13 c'est bientot et ca demande beaucoup de travail pour refaire ce que l'on vient de faire.

Nous avons insiste sur l'abscence totale de reponse du gouvernement a nos demandes d'entrevue, que ce soit pour les Etat-Generaux ou les groupes de travail mis en place.

A une question du type de l'Humanite Dimanche, nous avons evite le mot "gachis" qu'il nous demandait de dire (ca semblait trop risque) pour dire que les thesards sont amers. Nous avons condamne l'hypocrisie latente qui veut faire croire a tous les nouveaux thesards qu'ils trouveront un boulot a la fac..

Interview avec la maitre de conference de P7 (par Isabelle)

Elle m'a demande des precisions sur la CEC, a regrette qu'aucune adresse ne soit mentionnee et m'a fait remarque que le tract n'etait pas assez precis. Je lui ai donne en deux mots l'historique de la CEC, et ses objectifs. Je dois lui envoyer les textes principaux relatifs a la CEC d'ici la fin de l'annee. Je lui ai suggere d'en parler a ses collegues en soulignant le fait que certains chercheurs n'avaient pas conscience des problemes que nous soulevons.

Elle m'a aussi donne l'adresse de l'ASTS (association scientifique techniques et societe dans le 19eme a Paris) qui organise des seminaires scientifiques interdisciplinaires. C'est une petite association qui d'apres elle pourrait nous aider. Je vais essayer de les contacter; des personnalites interessantes peuvent en faire partie. On ne sait jamais... ceci dit elle m'a aussi assure que tous nos problemess se resoudraient en en parlant a la presse, et que pour cela il suffisait de telephoner au monde et de leur envoyer des articles...plus construits que notre tract!.. No comment.

Election du nouveau President de l'Academie des Sciences

D'apres l'Humanite du 18 decembre (p12) :
Jacques-Louis Lions, mathematicien eminent, ancien president de l'Institut national de la recherche en informatique et automatique (INRIA) et du Centre national d'etudes spatiales (CNES), a ete elu lundi president de l'Academie des sciences pour 1997-1998.

Troisieme mi-temps

Apres les discussions et pour attendre la sortie des interviewes, quelques uns se retrouvent au cafe, ou une partie de baby-foot endiablee se joue entre Marie-Pierre/Dr Laurent et Julien et son pote. Je ne dirai pas qui a perdu !!!! :-)))

Morale de l'histoire (par Joel, les autres n'etant pas inspires !!!!)

Je crois que c'est de toutes facons une reussite, par le seul fait que l'operation ait eu lieu de la facon qui avait ete prevue, avec une large participation.

C'est une premiere pour la CEC et plus largement les doctorants : c'est la premiere fois qu'une operation de ce genre venant a 100% des doctorants est realisee et menee a bien.

Guillaume Pour la CEC

facebook twitter

contact @ cjc . jeunes-chercheurs . org © 1996-2019 Confédération des jeunes chercheurs.

Ce document (/interventions/1997-academie/1996-12-as-long.html) a été mis à jour le 10 juin 2007

Politique d'accessibilité et mentions légales