Logo de la CJC
Document tiré de : cjc.jeunes-chercheurs.org/interventions/2004-01-29_Matignon.html
anniv Enquête sur les jeunes chercheurs étrangers en France : résultats et solutions En savoir plus….
Retrouver la proposition de loi de la CJC pour une juste représentativité des Jeunes Chercheurs En savoir plus….
anniv assises de l'enseignement supérieur et de la recherche
Depuis son lancement, la CJC porte la voix des jeunes chercheurs dans les assises à travers ses contributions, ses auditions et ses associations membres.
En savoir plus….

Délégation à Matignon du 29 janvier 2004

    La journée d'action nationale du 29 janvier 2004 aura été un succès indéniable, montrant à quelle point la préoccupation légitime autour de la recherche en France est sérieuse. Les représentants de la Confédération des Jeunes Chercheurs (CJC) ont fait part de rassemblements d'ampleur dans un grand nombre de villes françaises, ainsi que de rencontres en préfecture ou en mairie qui ont permis d'évoquer les préoccupations des jeunes chercheurs.

    La principale manifestation a rassemblé environ 10000 personnes dans les rues de Paris. Une délégation de chercheurs, dont faisait partie Sylvain Collonge (président de la CJC) et Alain Trautmann (collectif "Sauvons la recherche"), a été reçue à Matignon. Elle a pu rencontrer P. Braidy (Directeur de cabinet de Claudie Haigneré), et les trois (!) conseillers pour la recherche auprès du Premier Ministre : L. Rousseau (industrie, recherche scientifique et société de l'information), M. Roger (jeunesse, éducation nationale et recherche) et E. Bridoux (enseignement supérieur et recherche). Alain Trautman s'est contenté de rappeler les exigences du collectif (colectif budgétaire, Assises de la recherche), et l'attente de réponses.

    L'entrevue a débuté par un tour de table, où chacun à pû prendre brièvement la parole. Le président de la CJC a pu rappeler l'incompréhension face aux récents propos du Premier Ministre qui demande aux jeunes chercheurs de faire leur preuves pour pouvoir espérer un jour un emploi stable (communiqué du 24 janvier 2004). Puis il a critiqué la communication mensongère de la ministre de la Recherche, l'historique du différentiel entre les montants de l'allocation de recherche et du SMIC permettant de relativiser la portée des revalorisations annoncées. Il a également évoqué la question du travail non déclaré, pour en arriver au protocole d'accord sur la transformation des libéralités en salaires, qui ne progresse pas aussi vite que l'urgence de la situation le commande.

    Les représentants de Matignon ont apportées les réponses suivantes :

  • il n'y aura aucun gel ou annulation cette année sur le budget de la recherche, qui sera un des rares dans ce cas. Les mêmes assurances ayant été données l'année dernière, on espère cette fois que les décisions suivront les annonces.

  • la loi de programmation annoncée par le Président de la République tiendra compte des conclusions des futures Assises que le collectifs "Sauvons la recherche" veut organiser avec l'ensemble des acteurs de la recherche. Les paris sont ouverts.

  • le gouvernement sera ferme sur la question des 550 postes. De la bouche même de P. Braidy, l'opposition gouvernementale à la création de nouveaux postes statutaires est idéologique, et non financière. Du point de vue ministériel, la destruction d'emploi stables remplacés par des CDD ne constitue pas au final une mise en place de précarité.

  • un nouvel audit contradictoire des budgets est en cours. Les budgets attribués aux EPST augmentent, et pourtant les chercheurs se plaignent des baisses de crédit dans les laboratoires. L'audit devrait donc chercher à déterminer à quel niveau se déroule la "perte en ligne"... 

    Après plus d'une heure, la délégation a quitté Matignon.

    Le gouvernement est désormais placé face à ses responsabilités. Il doit faire face à la date du 9 mars à la menace de démission collective de près de 40% des directeurs d'unité CNRS et de plus de 50% de ceux de l'INSERM. Le gouvernement fera-t-il le choix "idéologique" de pousser à la démission les chercheurs en ne répondant pas à leur cri d'alarme?

facebook twitter

contact @ cjc . jeunes-chercheurs . org © 1996-2019 Confédération des jeunes chercheurs.

Ce document (/interventions/2004-01-29_Matignon.html) a été mis à jour le 10 juin 2007

Politique d'accessibilité et mentions légales